Linkedin Google+

Pour faire suite à mon précédent article sur l’infobésité, j’ai profité de ce mois d’août, où mon volume d’email est divisé par 10, pour me pencher sur l’étude du McKinsey Global Institute sortie en juin. Cette dernière rapporte qu’en moyenne un employé américain consacre 28h par semaine à écrire des mails, rechercher des informations et collaborer en interne.

Résultats études McKinsey Insitute

Travailler ou s’organiser sur son travail ?

D’après l’étude du McKinsey Global Insitute un employé américain passe en moyenne 28% de son temps de travail hebdomadaire à écrire des mails, 19% à rechercher de l’information et 14% à collaborer au sein de son entreprise. Un employé ne passerait donc plus que 39% de son temps à réellement travailler sur son travail.

RSE

_ Source: The social economy: Unlocking value and productivity through social technologies, Mc Kinsey Institute_

En réponse à cette problématique de perte de temps et de manque d’organisation, l’étude met en avant l’utilisation des « technologies sociales » pour améliorer la productivité des salariés et plus particulièrement l’adoption d’une application de travail collaboratif (également appelée réseau social d’entreprise, mais cette dénomination est erronée car elle méprend l’utilisateur sur son usage).

De son côté, l’étude d’IBM « Community of Practice Business Impact », rapporte qu’en moyenne 80% des informations d’une entreprise sont stockées dans les boîtes mails des employés. Nous perdons donc beaucoup de temps à rechercher l’information utile pour travailler. C’est une certitude, il faut repenser nos outils et les adapter à nos besoins actuels.

Les technologies sociales

L’utilisation des technologies sociales au sein des entreprises est un début de réponse intéressant. Il existe différentes formes de technologies sociales. Pour ne citer que les plus connues, nous retrouvons les blogs, les réseaux sociaux, les wikis, les podcasts, les flux RSS, et désormais les applications de travail collaboratif.

Tous ces outils du web 2.0 permettent aux individus de communiquer autrement et transforment radicalement le lien social.

Les réseaux sociaux, tels que facebook ou twitter, ont offert aux individus la possibilité de partager leurs loisirs et d’en retirer une certaine reconnaissance sociale, chose qui n’aurait pu être possible auparavant. De leur côté, les entreprises ont également peu à peu utilisé ces médias pour co-créer avec leurs clients de nouveaux produits, partager des idées, demander des avis, bref, favoriser la *collaboration *autour d’une image de marque.

Les technologies sociales créent donc de la valeur. Elles offrent des plateformes de co-création, elles cassent les barrières hiérarchiques et mettent tout le monde au même niveau tout en offrant à chacun la possibilité de devenir un influenceur. Elles augmentent également la transparence de l’information. Ainsi, en les adaptant à l’organisation interne des entreprises nous avons enfin mis en place un outil répondant à nos besoins.

Pour revenir sur l’étude du _McKinsey Global Insitute : _«un employé pourrait réduire de 35% son temps de recherche sur Internet» grâce aux technologies sociales.

En utilisant un réseau social interne les entreprises augmentent de 20 à 25% leur productivité *(gain de temps sur la communication, la recherche d’information et la collaboration). Il remplace surtout les communications bilatérales (email, téléphone) pour valoriser les communications multilatérales. D’autre part une application de travail collaboratif permettrait de diminuer par 25% le volume d’email* envoyé entre les employés, leur faisant ainsi gagner 7 à 8% de leur temps de travail par semaine.

Les individus sont les premiers à tirer bénéfice de ces technologies sociales.

_ Source: The social economy: Unlocking value and productivity through social technologies, Mc Kinsey Institute_

Mettre en place de nouvelles relations sociales et favoriser le partage de compétences n’est pas chose facile à faire. En effet l’installation d’une telle organisation nécessite une modification de structure, de processus, de technologies, de pratique et de culture.

*Nous avons désormais les clés de la réussite en main, il ne reste plus qu’à transmettre notre savoir et convaincre nos collaborateurs d’adopter les bons outils. *

Fred
Fred est la CMO d'Azendoo. Son job: accompagner les utilisateurs d'Azendoo et convaincre les autres! En parallèle sa vie se résume au snowboard, au running, à la couture et aux livres.
Découvrez aussi